20 novembre 2018
Home / culture / Soul Surfing

Soul Surfing



 

Fiche Détaillée

 

Présentation

Etym. : Expression d’origine anglo-saxonne, de soul : âme, et de surfing, surf, sport nautique pratiqué sur les rivages des océans consistant à monter sur une planche et à se placer avec elle dans le creux ou sur l’épaule des rouleaux.

Def. : Action de surfer avec son âme.

Encycl. : Le soul surfer engage donc tout son être dans cette activité. Il se moque de la mode, des voisins, des standards pré-établis. Il entretient une relation intime avec l’océan et vit son expérience comme une passion, comme une mystique. L’océan donne un sens à sa vie. Les vagues sont sa chapelle.

Yannick Le Toquin travaille pour les plus grands magazines de surf. Il est spécialisé dans le noir et blanc. Ses images ont la puissance des émotions vraies.

Alexandre Hurel est écrivain et éditeur. Fondateur du magazine Surf Saga, il a publié plusieurs ouvrages consacrés à l’océan.

Notre Avis !

Lorsque l’on évoque la soul, l’âme, on ne peut s’empêcher de faire un parallèle avec la « soul music ». Cette musique afro-américaine qui correspond à un retour aux racines du rhythm and blues (R&B). Cette expression de « retour aux racines » fait référence à une pratique traditionnelle, à une époque dans laquelle les sens n’étaient pas perturbés par des éléments extérieurs tels que la publicité ou la mode. A l’instar de la soul music, le soul surfing fait référence à ce mode de pratique dans lequel le surfeur glisse sur les vagues sans se préoccuper de savoir si sa manière de la faire plait aux autres ou non. Son seul souhait est de communier avec l’océan, d’ouvrir pleinement ses sens et de ressentir un maximum de bonnes vibrations.

Dans ce livre, les auteurs nous introduisent au soul surfing grâce à une sélection de photographies en noir et blanc signées Yannick Le Toquin accompagnées de textes d’Alexandre Hurel.

Concernant les photographies tout d’abord, on y découvre toutes sortes de situations liées au surf. Des surfeurs et surfeuses avant ou après une session, des conditions engagées tout comme des vagues accessibles au plus grand nombre. Des vagues, des paysages océaniques, des scènes de vie. Toutes les photographies ont été sélectionnées pour le bien être qu’elles procurent. Les vagues sont généralement parfaites tout comme la maîtrise des surfeurs en action.

Contrairement à la couverture colorée du livre, le contenu est entièrement en noir et blanc ce qui donne une force incroyable à l’ouvrage. 78 photographies, chacune sur une page, qui nous transmettent des sensations différentes allant de l’engagement à la relaxation.

En plus de ces photographies, l’ouvrage est accompagné de 13 textes signés Alexandre Hurel. Ces textes permettent de mieux comprendre la philosophie du Soul Surfing. Le style littéraire adopté est proche de la poésie. Le « soul surfer » est un poète, un rêveur, un idéaliste. Son idéal n’est pas une utopie mais une réalité accessible. Le plus souvent les textes nous parlent de l’océan. Un texte cependant ose dénoncer des procédés contraires au « soul surfing » et liés au moteur à explosion : l’utilisation des 4×4 et des jet-skis. Ces engins viennent en effet perturber les éléments et souiller l’océan. En outre, rien n’est dit sur la compétition qui est influencée par les tendances et la mode et laisse peu de place à l’expression personnelle. Certaines photographies nous montrent des compétiteurs en action. Peut être que la réponse réside dans le fait qu’un compétiteur peut être un « soul surfer » tant qu’il y surfe en restant fidèle à lui même et à l’océan.

A notre époque, gorgée de publicités en tout genre, il est possible de faire abstraction des tentations que sont les objets inutiles vantés par les médias. Le « soul surfer » se concentre uniquement sur son plaisir de surfer pour profiter au maximum de la glisse, de l’océan et de la nature qu’il respecte et tente de préserver.

Conclusion

Le livre est beau, apaisant et prône une forme de respect profonde de l’océan, de la nature et des traditions. Si l’on pourrait penser que le « soul surfer » rime avec « free surfer », rien ne l’indique réellement dans les textes et certaines photographies montrent des compétiteurs en action. En outre le « soul surfer » est respectueux de l’environnement, tendance écolo, et l’utilisation de jet-skis et de 4×4 en milieu urbain est contraire à la philosophie prônée par les auteurs.

« Soul Surfing » est un livre poétique qui nous engage à une pratique plus respectueuse et moins commerciale du surf. Un retour aux sources qui fait du bien en ces temps où la société nous détourne souvent de l’essentiel.

Avis Général

Avis SurfingBiarritz.fr : Excellent !

En savoir +

Documents similaires

A Voir !

Découvrez le premier livre sur les Ours Blancs de Biarritz !

Le club des Ours Blancs rassemble chaque jour, à Biarritz, des nageurs qui se baignent …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *